“Un homme sans foi : je ne sais ce qu’il faut en faire.” Confucius

Il y a quelques jours, un ami me disait qu’il ne supportait pas le manque de foi des gens. Cet ami étant très croyant, j’ai soupçonné une légère intolérance envers les athées et je lui en ai fait part. Il m’a alors expliqué que quand il parlait de foi, il l’entendait dans le sens général. « Les gens ne croient en rien, ils n’ont aucune conviction, rien ne leur tient à cœur! Et moi je passe toujours pour l’exalté de service! »me dit-il dans les grandes lignes, il ne m’en voudra surement pas de ne pas avoir retranscrit ses paroles exactes.

J’ai repensé plusieurs fois à notre conversation et force est de constater que je le rejoins. Nous vivons dans un monde où les gens veulent du lisse. Il ne faut pas avoir un mot plus haut que l’autre, il ne faut pas donner son avis trop fort, il faut être toujours dans la pondération sous peine de passer pour l’hystérique de service. En effet, il semblerait que, pour beaucoup, avoir un avis et le donner, s’exprimer, soit assimilé à une forme d’hystérie (si vous êtes une femme hein, si vous êtes un homme au pire, on dira que vous êtes lourd ou violent verbalement, mal éduqué). Il faut donc être en permanence dans un simulacre de bienséance, enrobé de guimauve balancée par les bisounours descendant de leur arc-en-ciel et être très gentil avec tout le monde! Si en plus on peut boire du thé vert au jasmin dans tes tasses en porcelaine en levant le petit doigt, on est proche de la canonisation. Bien. Mais quel genre de relation a-t-on alors avec les gens? Être lisse et gentil, est ce une preuve d’amour ou d’amitié? Ne pas l’être est ce au contraire le gage qu’on n’aime pas?
Pour certains, oui, surement. Mais, en observant les interactions entre les hommes, il semble évident que non.
Être lisse, ne pas avoir d’avis, en somme ne pas avoir de foi donc, ne fait certainement pas de l’autre une personne gentille ou agréable. Pour ceux qui cherchent des relations basées sur l’échange, ce genre de personne représente une angoisse certaine car aucune émulation intellectuelle n’est possible. De plus, on peut s’interroger sérieusement sur la personnalité de ces gentils lisses. En effet, ne sont-ce pas des hypocrites en puissance, ne disant jamais rien mais n’en pensant pas moins? De plus, et là je rejoins vraiment mon ami, sont-ce des personnes de confiance? Je veux, moi, que mes amis, ma famille soient capables de me dire ce qu’il faut me dire, que cela aille dans mon sens ou pas! Je veux que mes proches puissent me dire que je fais n’importe quoi, que je déçois etc… Car si eux ne le font pas, qui le fera? Si l’entourage familial ou amical est lisse, comment avance t-on, comment se relève-t-on? Il ne s’agit pas, évidement, de confondre franchise, foi, avec la méchanceté ou la tyrannie. Il n’est pas question de légitimer des comportements agressifs ou déplacés.
Le problème, cependant, c’est que la personne adepte du silence et du sourire en toutes circonstances à tendance à prendre comme une attaque tout ce qui romprait avec son monde paradisiaque. Toute prise de position ferme sera alors vécue comme un événement dérangeant et désagréable. Elle accusera alors l’autre d’être un malotru, un nuisible, quelqu’un d’infréquentable. On rangera donc l’exalté, l’hystérique, au placard, histoire qu’il ne vienne pas perturber un petit équilibre précaire. Or, j’ai tendance à penser que seules les contradictions mènent à l’élévation. Seuls des rapports francs, directs, permettent d’évoluer. Bien évidement, cela ne fait pas toujours plaisir, personne n’aime être contredit, pointé du doigt. Mais cela permet une réflexion, peut-être pas immédiate, on peut même s’opposer violemment à la critique, mais, à terme, quand on réfléchit, on se construit par rapport à cela aussi.
Vouloir toujours mettre un mouchoir sur ses émotions, ses ressentis, ses idées fait de nous de la nitroglycérine sur pattes, prête à exploser au moindre choc. N’est pas Gandhi qui veut et même lui ne vivait pas dans une bienséance sirupeuse. Il faut avoir foi en quelque chose, il faut se positionner, il faut dire stop quand les limites sont dépassées, il faut donner son avis. L’autre en face est assez grand pour l’accepter ou non et pour dire s’il ne désire pas l’entendre. Ne rien dire, se taire toujours face à des comportements grossiers, injustes, lâches, observer un mutisme complet quand ses amis, sa famille sont en proie au délire, aux errements ou à la méchanceté c’est en être complice car, comme le dit l’adage « qui ne dit mot consent ». Tourner la tête face à l’iniquité, même si c’est un proche qui la commet, surtout d’ailleurs, ne fait rien avancer, au contraire.
Cependant, si vous avez envie d’être lisses, grand bien vous fasse. Mais, laissez les autres, les fous, les Don Quichotte, les exaltés s’exprimer. Fermez les écoutilles si cela vous dérange. Mais laissez les avoir la foi. Laissez se battre pour ce qui leur semble juste, laissez les devenir les chevaliers blancs de leurs femmes, amis, familles. Laissez les être les défenseurs de la veuve et de l’orphelin, les pourfendeurs des injustices. Laissez les, de temps en temps, s’énerver, laissez les dire merde et arrêtez de vous en offusquez.
Sinon, ne vous attendez pas, quand viendra votre tour de vivre l’injustice, la méchanceté et autres horreurs, à ce que les mêmes que vous conspuez, que vous voulez réduire au silence, lèvent le bras pour vous défendre. Parce que l’exalté aura sans doute souffert de vos silences appuyés, car tout hystérique qu’il est, il n’en est pas moins sensible, peut-être davantage que le lisse. Peut-être alors vous comprendrez qu’un homme sans foi, on ne peut pas en faire grand chose, car sans la foi nulle possibilité de s’entraider, de vivre ensemble. Sans elle, il ne peut y avoir d’évolution,de changement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s