“Puisque je ne suis pas capable de choisir, je prends le choix d’autrui.” De Montaigne

Quand on regarde son quotidien, sa vie, on se rend compte que tout est enchevêtrement de choix, plus ou moins conscients. Chaque jour, on choisit de se lever, d’aller au travail, de faire telle chose à la place d’une autre, de dire ceci plutôt que cela. Ces choix sont tellement ancrés dans notre vie qu’ils relèvent d’automatismes et qu’ils sont rarement remis en cause, sans doute aussi car on ne les considère même plus comme tels. C’est pourtant bien le cas. Puis, il existe des décisions beaucoup plus difficiles à prendre car elles engagent un changement, de l’argent, bref, quelque chose d’important. Et il est parfois très difficile de se décider…

C’est ce qu’il m’arrive en ce moment. Je dois faire un choix, je le sais. Il est lié à une situation que je dois régler car elle ne me convient pas et me rend souvent triste. Sauf que je n’y arrive pas. Je suis incapable de trancher. Je sais pourtant qu’il le faudrait, que cette situation ne peut durer éternellement car, à moins d’un miracle, elle ne mène à rien de bon pour moi. Je suis lucide, je ne me voile pas la face, je vois bien le négatif mais cela ne change rien à mon problème, je ne peux faire le choix d’arrêter ce qui me gêne. Pour la première fois de ma vie, je me trouve complètement indécise, moi qui ne comprenais pas que des gens ne puissent se décider. Et je suis complètement désarmée.

Je ne sais pas quoi faire. Alors, j’ai décidé, et c’est déjà une forme de choix, que je ne ferai rien, que je laisserai venir. Parce que j’ai peur de me tromper. Parce que j’ai peur de souffrir, alors que je sais que quelle que soit la décision que je finirais, peut-être, par prendre ce sera le cas. Ainsi, j’ai l’impression désagréable de devoir choisir entre peste et choléra. Alors,je ne décide pas, je me laisse porter en essayant  de prendre le plus de recul possible, espérant que les événements se démêleront d’eux-mêmes. Et j’ai le sentiment d’être lâche, non pas envers les autres, mais envers moi. Je n’ai pas, il faut bien l’avouer, le courage nécessaire pour trancher parce que, donc, j’ai peur de ce que je vais y perdre, même si ce que j’ai actuellement ne vaut rien. Mais j’ai peur de perdre ce rien. Et, évidemment, de façon tout à fait stupide, j’espère un happy end. Pourtant, j’ai la certitude qu’il ne viendra pas, sachant que la vie n’est ni un conte de fées, ni une comédie romantique américaine. Pourtant, ce stupide espoir, même infime, entretient ma peur de me tromper. Puis, il y a aussi cette conviction que j’ai que les hasards n’existent pas et que cette situation, qui va dans un mur en béton armé, pourrait être bien plus jolie, bien plus constructive. Et pourtant… Bref, j’ai donc choisi de ne pas choisir et de me laisser porter, sachant que je vais tomber… Mais, je ne peux rien faire d’autre, j’en suis incapable, pour l’instant.

 

Bien sûr, des personnes de bons conseils viennent me donner leurs avis, de façon plus ou moins élégante, de façon plus ou moins intelligente mais, si j’entends, je n’écoute pas. Pourtant, certains conseils sont avisés mais, comme pour le reste de ma vie, j’estime que je suis seule juge. Je ne veux pas que quelqu’un essaie de décider à ma place, m’impose son point de vue, qui, même s’il semble bon, n’est pas forcément le mien. D’ailleurs, plus le temps passe et moins je supporte les conseils que je n’ai pas demandé.

Si j’ai besoin d’aide pour prendre une décision, je la demande. Je n’ai en aucun cas besoin d’avis que je n’aurais pas expressément sollicités. Je n’ai pas besoin que des personnes s’érigent en juges de ma vie, qui est personnelle,  et qu’elles cherchent à m’imposer leurs points de vues, leurs leçons, souvent dans la violence qui plus est. Les seules personnes qui pourraient le faire, à savoir mes parents, ma sœur et mes meilleurs amis, s’en gardent bien. Ils savent que je ne l’accepterais pas et ils ont bien conscience que ce genre de comportement est intrusif et insupportable. En effet, sous couvert de nobles intentions ils ne sont en fait qu’un jugement de valeur implicite. Oui. Dire à quelqu’un qui ne nous a rien demandé qu’il devrait plutôt faire ceci ou cela, que ses choix sont mauvais (à moins bien entendu d’une mise en danger vitale) revient à estimer que nous détenons une vérité, que nous sommes donc supérieurs et que l’autre n’est qu’une pauvre chose incapable de se gérer seule. Cela revient ainsi à l’infantiliser  et à se poser en donneur de leçons, en détenteur de LA vérité,  en espèce de sage auto-proclamé. Or, ces personnes ne sont pas irréprochables, elles aussi ont sans doute pris de mauvais chemins et , surtout, un choix est personnel car chacun réagit, pense, vit différemment. Aussi, ce qui est valable pour l’un, ne l’est pas forcément pour l’autre. A ce titre, je n’ai donc pas à entendre des discours m’expliquant que ce que je devrais faire dans tous les domaines de ma vie. Non. Chacun fait ce qu’il veut, ce qu’il peut et personne n’a à se placer en maître à penser. Le jour où je demanderais un avis, j’accepterais qu’on me le donne. Ce jour n’étant pas arrivé, je n’ai que faire des jugements à l’emporte-pièce de gens qui ne vivent pas ce que je vis, qui ne sont ni à ma place, ni dans ma tête. Je suis une adulte, je suis capable de décider de ce que je pense, de ce que je dois faire, de ce que je porte, de la façon dont mener ma vie. Et, quand je prends une mauvaise route, je l’assume et j’apprends. Mais seule. J’apprends par l’expérience car, même si c’est douloureux, je ne dois mon apprentissage qu’à la confrontation avec mes choix personnels et pas ceux des autres. Parce que je ne pense pas que « puisque je ne suis pas capable de choisir, je prends le choix d’autrui ». Je préfère être éternellement dans l’indécision que de me plier aux décisions de tiers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s