“La vie, on sait bien ce que c’est : un amalgame saugrenu de moments merveilleux et d’emmerdements.” Roger Martin du Gard

Téléphone.
Viens, on se tire, on va à la mer! J’y suis… Et je ne peux pas, je corrige. Et ça m’écœure, physiquement. Ça me file la nausée. Ah ah! Et t’as les mains sales?Ah ah ah!Je nous fais peur…  Mmm… T’as raison. On évitera en société, ça fait blague de prof.

« I was dancing when I was eight
Is it strange to dance so late
I danced myself into the tomb
Is it strange to dance so soon
I danced myself into the tomb »

Autour d’une table.
T’as jamais l’impression que ça ne marche pas? Je veux dire que ce n’est pas utile? Tu répètes les mêmes choses et ils ne comprennent rien… En fait parfois j’ai l’impression de m’épuiser inutilement: je ferais ça ou de l’ocarina, franchement j’obtiendrais les mêmes résultats. Ouais. Si. Possible. Et au moins avec l’ocarina ça serait drôle. Là c’est moyen. Mais le problème c’est qu’il faut arrêter de se prendre pour Julien Clerc je crois. Quoi? Bah si tu sais « Je veux être utile à vivre et à rêver »… C’est grave pourri, t’es au courant? Ouais… Je vais jouer de l’ocarina aussi je pense.

« Bad dreams in the night.
They told me I was going to lose the fight,
Leave behind my wuthering, wuthering
Wuthering Heights. »

Téléphone. Thé. Clopes. Chocolat.
T’en penses quoi? J’en sais rien. Tu peux pas pas savoir. Tu sais toujours. Bah non, pas là. On considère que c’est la merde alors ou pas? J’en sais rien. Arrête avec ça, c’est effrayant. Effrayant? Ouais. Je viens de te dire, t’es censée savoir. C’est stérile comme discussion. La vraie question en fait c’est pas ce que t’en penses, mais ce que tu veux. Je sais pas. Tu m’emmerdes en fait je crois. Pas que j’aime particulièrement les certitudes mais là on dirait Thésée sans Ariane, complètement à l’aveuglette. Ouais, et? Bah non, rien. Ouais. Mais, et toi au fait, t’en penses quoi? … Je sais pas, je suis comme toi. Ouais, c’était bien la peine de t’énerver quoi.

« My name’s Blurryface and I care what you think
Wish we could turn back time to the good old days
When our momma sang us to sleep but now we’re stressed out »

Skype. Belgique. Café. Vin.
Et tu vois pas qu’il a fait ça. Hein? Tu déconnes? Non. Ah ah ah! Non mais sans rire, genre on fait du mime. Ouais. T’imagines un peu si je faisais la même chose. Ah ah ah! Vas y, la prochaine fois, je le fais.

« Decide my past
Define my life
Don’t ask questions
Cause I don’t know why »

Tempête. Mer. Sable. Verdure. Irlande.
Attends, faut que… couvre moi. Ah ah! Calme toi hein! Joli lapsus!
Arrête de me regarder comme ça. Comme quoi? Comme ça. Bah non. Ah…
Au chat: à qui tu es toi? T’es au courant qu’il va pas te répondre? Pffff
Putain j’en étais sûr! T’es pas capable de sauter 5o cms? Ah ah!
Extatique! Tu veux pas arrêter de parler avec des mots de prof de français et parler normalement? Comme toi? Ouais.

« Brimful of Asha on the 45
Well its a brimful of Asha on the 45
Brimful of Asha on the 45
Well its a brimful of Asha on the 45 »

Vin. Canapé. Soupe. Sauge. Chat.
Tu vois c’est comme si y avait les graines mais pas de terre. Y a rien qui peut pousser dans ces conditions. Alors toi faut que tu donnes un peu de terre… Ouais. Mais j’ai un peu peur en fait. Faut pas. C’est une force, une jolie chose. C’est jamais une faiblesse d’aimer les gens et de leur donner. C’est juste super beau! Et les gens doivent s’en rendre compte, je veux dire de la chance que c’est qu’on les aime. Ceux qui y voient une faiblesse sont des cons. T’as pas tort. Ouais, je sais, c’est le vin aussi.

 » said let’s all meet up in the year 2000.
Won’t it be strange when we’re all fully grown.
Be there at 2 o’clock by the fountain down the road.
I never knew that you’d get married.
I would be living down here on my own on
That damp and lonely thursday years ago. »

Message.
Tu es complexe ça il n’y a pas de doute. Mais belle à l’intérieur. La bobine de fil est longue à tirer mais les couleurs sont chatoyantes.

« I found an island in your arms
Country in your eyes
Arms that chain us
Eyes that lie
Break on through to the other side « 

Voiture. Barrage. Mer. Bateaux.
Tu vois en fait, je sais pas comment tu fais: moi ce truc qui se lève toutes les heures, je pourrais pas. Je peux déjà pas avec mon mec… AH AH AH! Mais?! Putain, c’est quoi ça? Bah, mon rire. Non. Je t’ai déjà entendu rire et ce que je viens d’entendre n’est pas un rire. T’avais entendu mon rire de meuf présentable en société, là c’est le vrai. Putain, tu sais que ça peut faire peur quand on n’est pas prévenu! Ne ris pas devant un cardiaque… Ou alors, fais en une arme maléfique et écume les maisons de retraite!

« A chaque missive l’avouerais-je
Je crains de vous causer l’ennui
Et cette attente comme un missile
Endolorit ma tête grège »

Message.
Le mec a la stabilité d’un caméléon.

« Oh, don’t you dare look back.
Just keep your eyes on me. »
I said, « You’re holding back,  »
She said, « Shut up and dance with me! »
This woman is my destiny
She said, « Ooh-ooh-hoo,
Shut up and dance with me. »

Téléphone. Café. Madeleines.
Le mec envahit ton espace vital comme s’il était un chat, bientôt il te montera sur la gueule et s’installera peinard! Relou quoi. J’ai envie de lui montrer que ceci est mon espace vital et que ceci est son espace vital. Mais je sens que je vais rajouter « cocoon cocoon » et passer pour une conne. Ah ah! Tu sais pas, il va peut-être pas vouloir te laisser dans un coin du coup. Laisse tomber, je connais pas la choré. Puis le porté c’est un coup à s’éclater les dents… Ou à lui éclater les lombaires remarque. Tu vois y a des trucs c’est bien que dans les films. En vrai t’es rattrapée par la pesanteur.
Tu vois c’est comme « Love actually », en vrai, les mecs qui font la moitié de l’Europe pour venir te faire une déclaration de dingue, on les cherche toujours. Sont déjà pas capables de descendre les escaliers ou de faire 100 bornes pour te la faire… Ni de te la faire tout court d’ailleurs. Je crois que notre vie amoureuse a été ruinée par les films. Surtout par Hugh Grant tiens. En fait je le hais ce mec. Je peux pas en vouloir à Patrick Swayze, il est mort.

« Insanity laughs, under pressure we’re cracking
Can’t we give ourselves one more chance
Why can’t we give love one more chance »

Message. Pluie.
Mais putain, c’est quoi ces gens qui refusent d’être heureux? Je suis triste mais que j’aime être triste! Que je kiffe ma douleur et que je fais tout pour me saboter. Et je me plains hein, ça par contre je me plains! Vas y là, ils ont qu’à aller vivre dans Les Malheurs de Sophie ou Princesse Sarah si c’est leur kif! Mais merde, ils emmènent pas les autres avec eux,  elle m’a toujours fait chier la princesse Sarah!

« J’ai beau t’aimer encore, j’ai beau t’aimer toujours,
J’ai beau n’aimer que toi, j’ai beau t’aimer d’amour,
Si tu ne comprends pas qu’il te faut revenir,
Je ferais de nous deux mes plus beaux souvenirs,
Je reprendrais ma route, le monde m’émerveille,
J’irais me réchauffer à un autre soleil,
Je ne suis pas de ceux qui meurent de chagrin,
Je n’ai pas la vertu des femmes de marin »

Téléphone. Matin.
Ce matin ça sonne à ma porte, genre à 9 heures. Comme les voisins avaient foutu du bordel dans la cave jusqu’à 2 heures, j’ai pas beaucoup dormi. Bref, j’ouvre la porte et c’étaient deux bonnes femmes. Quand j’ai vu comment elles étaient habillées, j’ai compris direct que c’étaient des TJ. Elles ont commencé à parler et là je leur ai dit: « vous savez pas lire. C’est marqué sur la porte interdit aux conneries! ». Ah ah ah! Ouais, je savais plus le mot: en fait c’est pas connerie, c’est colporteur.

« No one’s gonna take me alive
the time has come to make things right
You and I must fight for our rights
You and I fight to survive « 

Téléphone.
Non mais tu vois ça me dépasse en fait. Je ne comprends pas. C’est sans doute pour faire cool. C’est pour ça que je capte pas: je suis pas cool. Je l’étais déjà pas à 20 ans, alors maintenant…
Puis, je suis d’accord, c’est pas poli. Non mais en fait on dirait que pour certains la politesse c’est quand ça les arrange: une sorte de géométrie variable quoi.

« J’t’écris toujours
Quand la menace
Du fond de la cour
Grimpe et me glace
Regarde là-bas
Au bout de mon doigt
Si rien ne bouge
Le ciel devient rouge »

Salle des profs.
Ce gamin me soûle: il fait tout le temps la gueule et il la ramène à tort et à travers. Ouais. T’as vu Zoolander? Il me fait penser à l’acteur, là: comment il s’appelle? Ben Stiller. Ouais, c’est ça: le gamin a trop la gueule de Ben Stiller dans Zoolander avec la moue là et tout. Arrête, je pourrai jamais plus le regarder sans me marrer. Moi non plus. Il nous reste 5 mois…

« Here comes the sun, here comes the sun,
and I say it’s all right

Little darling, it’s been a long cold lonely winter
Little darling, it feels like years since it’s been here
Here comes the sun, here comes the sun
and I say it’s all right « 

Terrasse. Froid. Café.
J’ai un peu peur de jamais pouvoir dire ce que j’ai à dire en fait, si je meurs par exemple. Ah. Gai. Pourquoi tu le fais pas, tu peux, rien t’en empêche. Si. Quoi? Moi et pas que. En fait t’as peur de dire et de te bouffer des parpaings. Ouais, en gros c’est ça. Mais si tu dis pas, tu vas regretter et les parpaings tu vas peut-être te les bouffer quand même… Ouais. T’as conscience que ça m’aide pas ça? Je sais. Mais peut-être il faut que tu risques. J’arrête pas j’ai l’impression. Impression, c’est le mot. Ça se trouve tu crois dire mais tu dis pas. Hein? T’es pas claire quoi. Ben ouais, je crois que t’as pas tort. Alors, apprends à dire, quitte à te gameler. Et je fais comment? Bah tu y vas. Je sais pas moi, dis toi que c’est comme si tu sautais à l’élastique: t’as peur mais, hop, tu te jettes dans le vide. J’ai le vertige. Si tu fais pas d’efforts aussi…

« And i don’t even know myself
what it would take to know myself
i need to change i don’t know how
don’t give up on me now. »

Téléphone. Après-midi.
Tu comprends toi? Non. On est peut-être con aussi. Non. Bah alors, pourquoi on comprend pas? Meuf, c’est juste parce que c’est incompréhensible: y a des gens ils sont tellement compliqués qu’à côté les fonctions affines ressemblent aux mots croisés de Mickey Parade, ouais, j’étais nul en maths. Mais t’es bon en comparaisons. Ouais, je sais. Tout ça pour dire que parfois si tu comprends pas c’est juste que c’est incompréhensible, t’intègres ça et tu laisses de la place dans ton cerveau pour comprendre des trucs qu’ont du sens. Tu fais comme Sherlock quoi.

« Forgive them, even if they are not sorry
All the vultures, bootleggers at the door waiting
You are looking for your own voice but in others
While it hears you, trapped in another dimension »

Téléphone. Soir.
Un marteau-piqueur! Sérieux le mec se prenait pour un marteau-piqueur! Sauf que je suis pas du bitume quoi. Ah ah ah! Non mais te marre pas. Sérieux c’était l’horreur. Tu sais, sérieux, je crois qu’il devrait y avoir des cours. On se ferait moins chier. Un peu de douceur, merde!

« Those who helped me along the way, I smacked them as I thanked them,
Yes, I know I’m goin’ to hell in a leather jacket,
At least I’ll be in another world while you’re pissin’ on my casket »

Message. Concert. Vacances.
Oui… Bon par contre, je suis de loin le plus jeune. Ça crache et ça tousse. Y a des varices par centaines. Y en a une qui parle de ses problèmes de bouche: opération. Y’a un vieux qui n’a qu’un bout de pouce avec un bout d’ongle tout bizarre. Bon appétit!

« Doit-on se courber encore et toujours pour une ligne droite?
Prière pour trouver les grands espaces entre les parois d’une boîte
Serait-ce un estuaire ou le bout du chemin au loin qu’on entrevoit
Spéciale dédicace à la flaque où on nage, où on se noie
Autour des amandiers fleurissent les mondes en sourdine
No pasaran sous les fourches caudines « 

Bar. Café.
Y a un truc qui me gêne dans le fait d’être enceinte, que mon ventre grossisse.Ah? Ouais, tout le monde sait que j’ai fait l’amour. J’ai l’impression de me balader avec une pancarte « coucou, j’ai baisé ».

« C’est trop bête, je vais le dire.
C’est rien, ces deux mots-là
Mais j’ai peur de te voir sourire.
Surtout, ne me regarde pas »

 


					
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s