“La vie, on sait bien ce que c’est : un amalgame saugrenu de moments merveilleux et d’emmerdements.” Roger Martin du Gard. Tome 3

Téléphone. Education sexuelle.
Non mais attends, j’ai trouvé ça d’un vulgaire! C’est interdit aux moins de 12 ans mais, sans déconner, les scènes de cul sont tellement explicites qu’un gamin de 12 ans qui voit ça est quasi dépucelé! Ah ah ah!

Lay where you’re laying
Don’t make a sound
I know they’re watching
They’re watching

Téléphone. Révélation.
Non mais j’ai grave eu la trouille. Bon, en même temps je suis trouillarde. Ouais, moi aussi. Heu, nan! Tu regardes des films d’horreur! Ah ouais, j’en regarde mais je flippe grave et ça me traumatise! Je crois toujours que je vais pas avoir peur, je fais la maligne, mais en fait j’y pense pendant des mois. Je crois que je suis une trouillarde qui s’ignore en fait.

« Out on the wiley, windy moors
We’d roll and fall in green.
You had a temper like my jealousy:
Too hot, too greedy. « 


Voiture. Pluie. Copine. Canaux lacrymaux.
T’es quand même pas en train de chialer là? … Meuf, t’es en train de chialer sur « she’s like the wind » steuplé!!! Ça va pas!? T’as une montée hormonale ou quoi? Ah ah ah! Je vais pas m’en remettre! Tu chiales sur « she’s like the wind »! T’as fait ma journée là!!!

« J’ me souviens plus très bien
Depuis les antidépresseurs
Je n’ai plus peur de rien
Ni du soir ni du quotidien
Je souffre sans douleur
Je n’ rêve plus, mais ça fait rien
Et même si j’ n’ai plus très faim
Ça va comme ça, et c’est très bien »


Téléphone. Thé. Clopes. Education sexuelle bis.
Attends, le mec a fait ça? Il s’est tapé  une pute? Le même mec qui enfile des gants pour bouffer un balisto?!!

« Dans le port d’Amsterdam
Y a des marins qui boivent
Et qui boivent et reboivent
Et qui reboivent encore
Ils boivent à la santé
Des putains d’Amsterdam »


Salle de cours. Après-midi. Horreur.
Est ce que tu as vu le pantalon de la gamine?! Oui… Ne m’en parle surtout pas! Mais, sérieusement as tu vu ça? Comment est ce humainement possible? Mais qu’est ce? On appelle ça un pied de chameau mon ami. Putain, c’est atroce. Oui, je sais. Je suis traumatisé. Oui, je sais. Moi aussi.
« If only I could be as cool as you
As cool as you
Body and soul, I’m a freak, I’m a freak
Body and soul, I’m a freak, I’m a freak »


Canapé. Vin. Tabac. Punchline.
Je sais pas toi, mais moi je me lave les dents de temps en temps en fait. Connasse. Ouais, je sais.
« Got a notion to say what doesn’t feel right
I just wanted to know if I could go home
So don’t knock it, don’t knock it, you’ve been here before
So don’t knock it, don’t knock it, you’ve been here before »


Téléphone. Pluie. Tempête. Nuit. Poésie.
Ouais alors il clame sur tous les toits que la meuf est splendide, qu’elle est hyper belle, que tu ne vois qu’elle, que c’est un rayon de soleil quoi. Mais bon, objectivement, faut se détendre. Elle est pas moche hein, elle est mimi. Des meufs comme elle y en a plein quoi. Ouais, je vois. En gros c’est un rayon de soleil mais avec les nuages devant quoi… AH AH AH!

« J’ai attrapé un coup de soleil,
Un coup d’amour, un coup d’je t’aime
J’sais pas comment, il faut qu’j’me rappelle
Si c’est un rêve, t’es super belle »

Hall. Table. Ennui.
Et vous en êtes où vous sinon? Nulle part. Je vais vous présenter mon fils, le grand. Il a un an de moins que vous. Heu, ouais. Mais si, mais si! Vous êtes tout à fait le genre de femme qui lui plaît. Puis ça me déplairait pas de vous avoir comme bru, vous êtes sympa et puis avec vous il filerait droit. Pardon? Enfin, vous avez du caractère, faut pas vous emmerder. Non, mais laissez tomber, il habite loin en plus votre fils! Mais non. Bah si, un peu. Oui, mais bon, faites un effort aussi! Vous êtes marrant mais je sais même pas à quoi il ressemble! Il est beau! Non mais vous allez pas me dire le contraire! Vous allez pas me dire qu’il est laid, c’est votre fils, vous le trouvez forcément beau! Ah non! Mon autre fils, je vous le dis, c’est un enfoiré avec les femmes, je suis très lucide. Moui. Je vous rappelle quand même que vous avez aussi essayé de me le refourguer l’enfoiré… Bon, je vais vous le présenter mon grand. En plus, il est franchement intelligent. Bon, le problème, je vais être honnête, c’est qu’il est un peu taré. Pardon? Ouais, il est un peu taré, il part loin dans ses idées. Il me fait penser à l’ancien directeur de Sciences Po, celui qui est mort d’une overdose. Mais?! Sérieusement, ça va pas vous! Et vous voulez me le présenter? Bah non, ça ira. Les fêlés, vous êtes gentil mais j’ai donné. Ah mais non, non, non! C’est un gentil taré hein! Non, mais je vous vois bien avec. Vous voulez des enfants ou pas? Parce que lui en veut. Non mais arrêtez à la fin, vous êtes devenu agent matrimonial ou quoi? Puis j’ai pas envie de faire vos petits-enfants! Trouvez quelqu’un d’autre. Madame Ava, l’affaire est conclue, je vais me débrouiller pour le faire venir ici. Non. Si. M’en fiche je viendrai pas! Ah ça suffit oh, soyez pas têtue!

« We move through miracle days
Spirit moves in mysterious ways
She moves with it
She moves with it
Lift my days, light up my nights »

Café. Terrasse. Froid polaire.
Et là, je ne sais pas pourquoi, je lui ai envoyé ça… Quoi?! Mais ouais, en envoyant le message je me suis sentie trop mal, je savais que c’était pas fin. Pas fin? Ah bah c’est le moins qu’on puisse dire! J’ai limite envie de te gifler! Heu, ouais bah détends toi quand même. C’est pas non plus LE crime de lèse-majesté. Non, mais c’est con. Très con. Merde! Ça me fout les nerfs en fait. Regarde toi! T’es une bebom, crois en toi. Hé monsieur?! Heu tu fais quoi là? Attends. Monsieur? Oui, vous là, avec le bonnet. Oui. Ma pote là, celle à qui vous avez demandé du feu, elle est pas super belle? Heu… Si, si. Très jolie. AH bah tu vois, le monsieur est d’accord avec moi! Donc arrête, merde! Nan mais en fait t’es timbrée toi! Et ça n’a aucun rapport avec le message! Tu sais que tu viens de me foutre la honte mais bien comme il faut? Ouais je sais… Je sais pas trop pourquoi j’ai fait ça, j’ai honte aussi en fait. Ouais ben j’espère. Si tu pouvais éviter de recommencer, ça m’arrangerait. Ouais, je peux pas te le garantir, quand je suis énervée je fais n’importe quoi.

« les dingues et les paumés se trainent chez les Borgia
suivis d’un viel écho jouant du rock’n roll
puis s’enfoncent comme des rats dans leurs banlieus by night
essayant d’accrocher un regard à leur khôl
& lorsque leurs tumbas jouent à guichet fermé
ils tournent dans un cachot avec la gueule en moins
& sont comme les joueurs courant décapités
ramasser leurs jetons chez les dealers du coin »

Canapé. Fauteuil. Vin. Musique.
Tu fais quoi? Bah comment ça je fais quoi? Ça se voit, nan? Je parle avec toi et je bois mon verre. Non mais je voulais dire tu vas faire quoi? Hein? Mais parle français s’il te plait! Tu sais que les temps ont une importance? Ouais, bon. Tu réponds plutôt que de faire la prof. Merde. Bon, tu réponds? Mais je sais pas moi, j’ai rien à répondre. Si, quand même. Mais ça me gave ce genre de question! Je vais faire quoi? Bah je vais faire ce que je t’ai dit, même si j’ai pas envie, même si c’est sans doute une décision de merde, mais au moins je vais faire et j’aurai l’impression d’avoir bouger des pions. Puis, tu sais quoi? Tout le monde arrêtera de me soûler à vouloir que je fasse des trucs, que j’agisse dans le sens voulu. Je ferai ce que j’ai dit. Voilà. Ça te satisfait? Ouais, non, en fait je te gave là? Ouais, tu me gaves. Ouais, je vois ça. Tu veux du vin? Ouais, donne.

« Don’t you know, honey,
Ain’t nobody ever gonna love you
The way I try to do ?
Who’ll take all your pain,
Honey, your heartache, too ?
And if you need me, you know
That I’ll always be around if you ever want me
Come on and cry, cry baby, cry baby, cry baby »

Nuit. Rue. Course.
Nan mais je rêve! Le mec vient de manquer de me cracher dessus! Hyper dégueu! Mais grave! Puis c’est bon quoi! Ça pèle, il fait nuit, et les mecs sont là à courir en shorts, avec des lampes frontales et ils te crachent à moitié dessus! Merde! Ils peuvent pas faire comme tout le monde et bouffer une pizza en picolant! Ils me soûlent ces gens avec leurs vies saines, après tu te sens trop coupable! T’as pas une clope là?


					
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s