“La vie, on sait bien ce que c’est : un amalgame saugrenu de moments merveilleux et d’emmerdements.” Roger Martin du Gard. Tome 8

Voiture. Autoroute. Copines.
J’adore cette chanson bichette! C’est typiquement le genre de chanson pour faire le ménage en culotte et en débardeur! T’es pas d’accord? Heu… J’sais pas. Je fais pas spécialement le ménage à moitié à poils. Hein? Bah non. Tu sais pas ce que tu loupes, c’est un grand moment dans la vie d’une meuf! Ah ah ah.

It’s strange but it’s true
I can’t get over the way you love me like you do
But I have to be sure
When I walk out that door
Oh how I want to be free, baby
Oh how I want to break free,
Oh how I want to break free

Téléphone. Pote. Café.
Je supporte pas les gens qui disent non juste pour dire non. Tu vois ceux qui confondent liberté et connerie et qui pour pas faire comme les autres, parce qu’eux sont pas des moutons tu vois, disent non à tour de bras. Juste parce qu’être d’accord avec les autres leur écorcherait la gueule et qu’ils auraient l’impression de perdre leur liberté et d’être moins cool. Ouais, je vois le genre. Ça me gave aussi. Bon, pas autant que toi apparemment mais ça me soûle, oui. Bah ouais putain, c’est bon quoi, ça fait grosse crise d’ado et c’est imblairable. Déjà chez les ados c’est chiant, mais alors passé 30 berges, non quoi! Tiens, d’ailleurs, je sais pas comment tu fais avec les ados, je les égorgerais moi. Je vois ça… Tu m’as l’air bien vénère quand même. Détends toi un peu. Non, en plus je suis pas tellement vénère. Heu? Ouais, bon, si. Ouais.

Non, non, non, non
Je ne veux pas prendre l’air
Non, non, non, non
Je ne veux pas boire un verre
Non, non, non, non

Message. Copine. Langage.
Mon mec m’a demandé direct si je t’avais vu. J’ai dit oui et demandé pourquoi. Il m’fait: « Parce que dès que tu commences à dire « meuf » à tour de bras, c’est que t’étais avec Ava. J’ai l’impression que les profs de français, sorties de votre classe, c’est n’importe quoi! Vous vous lâchez quoi! Je supporte pas ce mot « meuf »! ». Tu lui as dit qu’en classe on parlait pas toujours mieux? Nan, j’ai laissé planer le mythe.

Rebel rebel, you’ve torn your dress
Rebel rebel, your face is a mess
Rebel rebel, how could they know?
Hot tramp, i love you so!

Café. Copine. Mots.
Le prochain qui me sort « j’en ai pas fait exprès », je l’éclate. Ah ouais! Moi je me fais le prochain qui me dit « comme même »! Roh putain, oui! Ouais, putain! Sérieux, les gens peuvent pas parler correctement bordel? Comme nous quoi? Heu… Ouais. Voilà.

Les gens parlent mal, les gens sont cons
Au moins tout aussi con que moi

Apéro. Terrasse. Brise.
On est toujours prisonnier de la prison qu’on a soi-même créée. C’est joli. Ouais. Et c’est vrai surtout. Oui.

Les portes du pénitencier
Bientôt vont se fermer
Et c’est là que je finirai ma vie
Comme d’autres gars l’ont finie

Téléphone. Révélation.
J’ai rêvé que j’étais enceinte. Ah, cool! Nan, pas tellement. Pourquoi? Le père c’était Booba. Oh putain!!! Horrible! Ouais. Donc t’avais couché avec quoi? Heu ouais, c’est un peu le principe pour être enceinte. Ah putain, c’est dégueu! Je te le fais pas dire. Dis, dans ton rêve il te parlait de caramel? Ah ah ah.

Caramel
Deux mille zeu-dou
J’dois faire du biff de la mula, du caramel
Du caramel
Caramel
Easy

Travail. Couleur.
Tu ressembles trop à ma fille. Ah? Ouais, surtout les yeux. Elle a les yeux verts comme toi. Attends! Tu veux pas répéter ce que tu viens de dire et j’enregistre? Hein? Ouais, sur la couleur des yeux. Quoi? Bah les gens disent toujours que j’ai les yeux marrons, ça me gave. Là ça me ferait de l’eau à apporter à mon moulin tu vois, genre preuve implacable. Ah ah ah. Non mais t’es pas à moitié tarée? C’est pas une nouveauté je crois. Non, pas tellement. Mais tu me fais marrer. Tu vois, c’est déjà ça.

Elle était maquillée
Comme une star de ciné
Accoudée au juke-box
Elle rêvait qu’elle posait
Juste pour un bout d’essai
À la Century Fox
Elle semblait bien dans sa peau
Ses yeux couleur menthe à l’eau

Téléphone. Soeur. Rires.
Non mais c’est la légende des voleurs de poules et violeurs d’enfants. Ou l’inverse remarque. Arrête putain, t’es dégueu, pauvres poules. Heu… Mais AH AH AH! Non mais attends, tu te rends compte de ce que tu viens de sortir?! Ouais, je sais pas pourquoi j’ai dit ça, c’est n’importe quoi. Mais tellement! Note que ça aurait été moi, on en aurait encore entendu parler pendant 15 ans. C’est pas faux. Mouais.

Filent, filent, filent les jours
Vive la connerie et nos amours
Et pour toujours

Voiture. Chant. Assurancetourix.
J’aime bien la chanson « Riptide ». Connais pas. Mais si, obligé! Bah chante pour voir. « Lady, running down to the riptide taken away to the dark side ». Nan, ça me dit rien. Attends, je te la mets sur mon téléphone. Nan mais c’est ça que tu chantais?!! Sans déc’, t’es pas sérieuse meuf? J’ai jamais entendu quelqu’un chanter aussi faux! Je suis à moitié sourde… Nan nan, elle est pourrie ton excuse! Tu chantes juste trop faux! Atroce.

And they come unstuck
Lady, running down to the riptide
taken away to the dark side
I wanna be your left hand man.
I love you, when you’re singing that song and
I got a lump in my throat ’cause

Téléphone. Copine. Thé.
Je t’ai déjà parlé de collègue relou? Nan! Si, celui  au bisou magique… Ah ouais, je me souviens! Qu’est ce qu’il a fait encore? J’avais mon tee-shirt Beatles. Ouais. Et là le mec rentre en salle des profs, il me regarde, me dit bonjour, je réponds, normal. Et là il me fait « Ah non, hein! C’est pas possible ce genre de tee-shirt Ava!!! ». Moi, évidemment, je capte rien et je lui dis en me marrant « Bah pourquoi, t’es dans la team Rolling Stones? ». Et alors là, l’horreur, il me répond « Ah j’adore les deux. Mais j’adore surtout les Beatles! Non mais ce qui est pas humain c’est que ton haut est un pousse au crime: ça oblige à regarder… », le tout avec un grand sourire et en jetant un œil à mes seins. J’ai même cru qu’il allait me toucher. Putain! Non mais voilà!!! Les remarques dégueu ordinaires! Ouais, je me suis sentie bien mal,  limite obscène et j’ai rien trouvé à répondre. Beh tu m’étonnes!  J’avais l’impression d’être habillée comme une pute du coup.  Limite tu te sens humiliée! Non, pas limite… Ouais. Nan mais sérieux, est ce qu’on mate la taille de leur queue et est ce qu’on leur en parle?!! Non putain, alors lâchez nous! Grave… Bon, beh courage pour le voir tous les jours. Ouais, joie et bonheur.

Love, love, love There’s nothing you can do that can’t be done
Nothing you can sing that can’t be sung
Nothing you can say but you can learn how to play the game
It’s easy Nothing you can make that can’t be made
No one you can save that can’t be saved
Nothing you can do but you can learn how to be you in time
It’s easy All you need is love

Thé. Pote. Philo.
Ce matin le mec a fait fort. Il m’attendait pour aller en cours… J’ai pas bien compris pourquoi mais bon. Et il me fait : »Allez, allez, on suit le philosophe! ». Encore? Mais c’est une idée fixe chez lui ou bien? Ouais, et après il montait les escaliers à l’envers pour être face à moi et me sortir des conneries du genre. Donc, au bout d’un moment, un peu gavée, je lui demande comment ça se passe au niveau de sa modestie. Et tout sourire il m’fait « ah mais je plaisante, je veux juste t’éclairer de ma lumière », le tout avec un clin d’oeil et il se barre… Gné? Ouais. Bon, bah soit il te prend pour une neuneu, soit la lumière est une métaphore. Hein, une métaphore de quoi? Sexuelle quoi. Genre le mec se la joue Apollinaire et les 1100 verges en plus de Kant. Ouais, mais tu m’excuses, je vois pas bien le rapport avec la lumière… Tu veux un dessin? Ah!!!! Non sérieux, t’as les idées hyper tordues!!! Je sais pas où t’es allée chercher ça! J’ai appris à décoder le langage de certains gros lourds, je suis devenue experte ès drague lourde: j’imagine toujours le pire, et souvent je suis dans le mille! Ah ah ah.

I just wanna make you sweat
I’m gonna make you sweat
I just wanna make you sweat
I’m gonna make you sweat

Téléphone. Copine. Ivresse.
Elle m’a dit au moins 5 fois que j’étais pétillante. Comme du champagne? Ouais, c’est ça. Ouais, mais tu soûles moins et tu colles pas mal au crâne.Merci, je suis flattée… Je t’en prie, je suis une nana sympa.

Décrochez-moi ces gousses d’ail
Qui déshonorent mon portail
Et me chercher sans retard
L’ami qui soigne et guérit
La folie qui m’accompagne
Et jamais ne m’a trahi
Champagne !

Rêve. Copine. Apéro.
Mon rêve là, tout de suite c’est juste de le voir débarquer. Hein? Nan mais c’est le truc auquel tu rêves en ce moment? Ouais. Ben c’est à chier, je veux dire c’est nul comme rêve. Beh non, pourquoi? Ouais, t’as raison, on rêve de ce genre de truc quand on est amoureux. C’est ça.Bon, voilà, voilà…. Mojito?

Alors le prince charmant s’approcha de la sorcière et lui
prit la main. Et soudain, sa robe noire devint blanche, et
on découvrit une princesse très belle et très douce…

Copine. Petit-déj. Canapé.
Ah mais putain Pagny je le hais! Ouais. Moi je suis pour le charter où tu colles Pagny, Obispo, De Palmas, Bénabar… Ah non! Attends! Bénabar, Zemmour et BHL c’est direct goulag. Ouais, t’as pas tort. Faut pas déconner.

Je peux bien vendre mon âme au diable,
Avec lui on peut s’arranger,
Puisque ici tout est négociable, mais vous n’aurez pas,
Non vous n’aurez pas,
Ma liberté de penser.
Ma liberté de penser.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s